Devenir patient de la clinique

Devenir patient de la clinique

La prise en charge des enfants à la clinique s’effectue à l’hôpital Robert-Debré, en consultation spécialisée, en hospitalisation de jour ou en hospitalisation classique.

Selon les symptômes de votre enfant, des tests de diagnostic peuvent être organisés avant, pendant ou après votre consultation.

L’hôpital Robert-Debré est spécialisé dans le diagnostic par neuro-imagerie (IRM cérébrale et techniques complémentaires) et dans l’analyse neurophysiologique (électro-encéphalogramme – EEG).

Au sein de l’hôpital, nous travaillons en collaboration avec des spécialistes de différents secteurs pédiatriques.

De plus, un partenariat avec les équipes de la Fondation ophtalmologique Adolphe de Rothschild de Paris permet de compléter la prise en charge avec une expertise pédiatrique, neuro-ophtalmologique, neuro-chirurgicale et neuro-vasculaire interventionnelle.

Tous les enfants présentant des céphalées nécessitent-ils une prise en charge à la clinique ?

Les enfants souffrant de céphalées ou de migraines peuvent consulter leur médecin généraliste ou spécialiste en ville ou encore être pris en charge dans d’autres unités spécialisées dans les céphalées.

Si votre enfant n’a pas bien répondu aux traitements proposés ou si vous pensez que ses céphalées ne sont pas bien diagnostiquées, un rendez-vous à la clinique peut être envisagé.

Comment obtenir un rendez-vous ?

Pour obtenir un rendez-vous à la clinique, votre médecin traitant, ou un autre médecin, doit nous adresser un courrier explicatif.

Généralement, les patients nous sont adressés pour les raisons suivantes :

  • doute sur le diagnostic,
  • pathologie rare,
  • inefficacité des traitements
  • deuxième avis.

Afin de nous permettre de bien évaluer l’urgence, nous vous demandons de nous fournir le maximum de renseignements. Vous pouvez télécharger la demande de consultation.

Un courrier de votre médecin traitant est à joindre impérativement. En cas de difficultés importantes, le formulaire peut être rempli avec l’aide de la secrétaire
Tel 01 40 03 36 31.

Alternativement, votre médecin peut se rendre dans l’Espace médecins et télécharger le formulaire dédié qui remplace le courrier.

Les formulaires sont à envoyer par fax au 01 40 03 47 44, ou encore par mail en format pdf à hdj.migraine@rdb.aphp.fr.

Quel est le délai pour obtenir un rendez-vous ?

Le nombre de nouveaux patients  reçus à la clinique est fonction du nombre des demandes, qui sont par ailleurs croissantes. Néanmoins, nous répondons à toutes les demandes et dans le cas où le délai de rendez-vous est trop éloigné, des adresses d’autres consultations spécialisées vous seront communiquées.

Les demandes sont gérées au cas par cas et selon l’urgence. Si votre enfant présente des caractères potentiels de gravité, le premier rendez-vous peut prendre quelques jours, voire quelques semaines. Pour les autres enfants, la liste d’attente est de plusieurs mois.

Comment dois-je me préparer à ma première visite ?

Un double du dossier médical de votre enfant (dans le cas où il n’est pas suivi à l’hôpital Robert-Debré) doit être apporté à la première consultation.

Il est impératif d’apporter les documents suivants :

  • Les clichés d’imagerie (scanner ou IRM) avec copie du compte-rendu du radiologue ainsi qu’une copie sur CD.
  • Les examens de laboratoire.
  • Les résultats d’autres examens (EEG, ECG, ophtalmologie…).
  • Le médecin devra aussi connaître les noms et les doses de tous les médicaments essayés auparavant.

Avant la première consultation à la MiND, il est utile d’aider votre enfant à tenir un cahier des attaques douloureuses. Vous pouvez télécharger des pages de notre agenda.

En fait, aucun test spécifique de diagnostic de la migraine n’étant possible, celui-ci repose uniquement sur votre description.

Il est également utile de noter si un élément inhabituel s’est produit avant l’attaque (repas décalé, ou une insomnie, ou encore le stress par un examen qui approche…).  Le journal peut alors mettre en évidence une accumulation d’éléments déclencheurs qui pourrait être évitée et minimisée l’apparition d’une migraine.

Comment va se passer mon premier rendez-vous ?

Votre première consultation est susceptible d’être plus longue qu’une consultation médicale habituelle.

Le médecin de la clinique devra reprendre toute l’histoire d’une manière très détaillée. Votre enfant sera ensuite examiné. Cela peut fournir des indices importants pour le médecin. Une posture contraignante ou des contractures des muscles à l’arrière du cou, par exemple, peuvent être un facteur contributif aux maux de tête.

Quel traitement me sera conseillé ?

Une fois que le diagnostic de céphalée pédiatrique a été confirmé, le personnel de la clinique sera en mesure de suggérer différentes façons de gérer les attaques. Il peut s’agir d’essayer de nouveaux médicaments, de conseils sur les habitudes de vie et la manière d’éviter les facteurs déclenchants, des suggestions sur la façon de faire face aux symptômes avec l’apprentissage de techniques de relaxation, afin d’aider votre enfant à réduire l’impact des maux de tête sur sa vie quotidienne. Si les maux de tête persistent ou sont très fréquents, le médecin peut exceptionnellement prescrire des médicaments préventifs.

Les visites de suivi

Il n’est pas toujours possible de faire un diagnostic différentiel de migraine ou de céphalée pédiatrique au cours de votre premier rendez-vous. Cela peut nécessiter une série de consultations ultérieures et implique la tenue d’un cahier des céphalées détaillé. Ce cahier vous sera remis lors de la première visite.

Après quelques rendez-vous à la clinique, il n’apparaît pas nécessaire pour de nombreux parents de revenir en consultation, arrivant à gérer les céphalées à domicile avec leur médecin traitant.

Votre médecin généraliste sera en copie de tout courrier concernant la prise en charge de votre enfant, et pourra nous contacter si besoin.

Pour les adolescents présentant des céphalées invalidantes, nous travaillons en collaboration avec les urgences céphalées de l’hôpital Lariboisière de Paris afin que la prise en charge se poursuive en secteur adulte.